[Communiqué presse] Une centaine d’organisations réunies à Paris en octobre pour le lancement d’ALTAA

Les participant·es aux premières rencontres nationales d’ALTAA ont travaillé autour de la question « Comment renforcer les coopérations pour transformer les environnements alimentaires ? »
content

En effet, si « notre avenir se joue dans notre assiette » comme l’affiche le festival Alimenterre en cours, ALTAA a souhaité souligner le rôle des environnements alimentaires – physiques, économiques, socio-culturels – sur la composition de nos assiettes et les nécessaires coopérations à construire pour les faire évoluer. Il est aujourd’hui indispensable d’aller au-delà de la seule responsabilité des consomm’acteurs·rices.

Les intervenants à la table ronde ont bien illustré la multiplicité des approches des transitions alimentaires : la «  dignité dans les assiettes » des personnes qui vivent dans la précarité pour Benoît Guérard, directeur du pays Terres de Lorraine porteur depuis 7 ans d’un programme éponyme ;   le « goût et la conscience » pour Nadia Sammut, cheffe engagée pour la construction d’écosystèmes durables et la proposition d’une cuisine inclusive ; la préservation de la ressource en eau pour le projet Terres de sources représenté par Pierre Strub et l’innovation dans les contrats et marchés publics pour pérenniser les coopérations entre producteurs et collectivités pour faire évoluer les systèmes de production et offrir une alimentation durable en restauration collective. 

Simon Shaw, expert en politique alimentaire qui collabore avec le réseau britannique Sustain : the Alliance for better food and farming a témoigné de la dynamique outre-manche et d’expériences ou projets inspirants comme l’interdiction des publicités pour la « junk food » sur les bus londoniens ou les actions coordonnées vers des populations particulièrement vulnérables (personnes en situation de handicap, personnes âgées). 

Les participant·es, membres d’associations, représentant·es de collectivités territoriales, d’organismes de recherche, d’institutions, d’entreprises, de structures de l’économie sociale et solidaire, d’organisations citoyennes… impliqué·es dans la transformation de notre système alimentaire ont activement fait état de leur intérêt pour échanger, monter collectivement en compétences et renforcer leurs coopérations pour répondre aux urgences environnementales – climat, biodiversité -, sociales et économiques – accès de toutes et tous à une alimentation choisie de qualité. 

« L’objectif d’ALTAA est d’offrir un espace d’échange, de promouvoir les complémentarités et faciliter la coopération entre toutes les organisations publiques et privées mobilisées pour faire bouger les lignes en matière de droit à l’alimentation, d’environnement et de comportement alimentaire, de production agricole, de transformation et de distribution, de restauration collective et hors-domicile, de gaspillage, d’éducation, de mobilisation citoyenne et de stratégies territoriales », comme le souligne Alizée Marceau co-animatrice d’ALTAA.  

ALTAA entend aussi devenir une force de proposition collective pour bousculer les récits dominants, nourrir les plaidoyers des allié·es et participer à l’évolution des politiques locales, nationales et européennes.

En pratique, ALTAA c’est :

– un bulletin d’information, des ateliers collectifs réunissant expert·es et praticien·nes sur un thème donné, des contacts ciblés, des ressources en ligne sur https://www.altaa.org/,
– un programme d’appui et de valorisation de projets pilotes qui, en 2023-2024, travaillent sur l’évolution des environnements alimentaires afin de faciliter la transition vers des assiettes plus durables et végétales.
–  un appui aux plaidoyers engagés par les allié·es et partenaires et leur relais dans les territoires.

L’adhésion à ALTAA est soumise à la signature d’une charte par laquelle les allié·es s’engagent à coopérer entre pairs. La charte engage également les organisations membres sur la protection du climat, de la biodiversité et des ressources naturelles, l’accès digne à une alimentation de qualité favorisant la cohésion sociale, l’expression des cultures et de la solidarité. 

Plus de 200 organisations agissant pour une agriculture et une alimentation saine et durable ont contribué au lancement de la dynamique collective, et en nourrissent les échanges et la montée en compétence. 

Solagro, la Chaire Unesco Alimentations du monde, l’IDDRI, le Réseau Action Climat, le Labo de l’ESS, le Secours Catholique-Caritas France, l’Association de Promotion de la Fabrique des Transitions, CoopCircuits, le Comité Français pour la Solidarité Internationale, le CERDD, Energy Cities, Let’s Food, le Parc Naturel Régional de Brière, la Ville de Mouans-Sartoux, Crisalim, Collectivité Eau du Bassin Rennais, Solanae, Maurésiaterre,  assurent, ensemble, l’orientation stratégique de l’Alliance. 

ALTAA est soutenue par la Fondation Carasso, la Fondation du Crédit Coopératif, L’ADEME, et le programme Healthy Food Healthy Planet.

Vous souhaitez être mis en lien avec des porteur·ses de projet de transformation de l’agriculture et de l’alimentation ou obtenir des interviews, photos ?
Contactez ALTAA contact@altaa.org